Les Rêveries du promeneur solitaire 

 

Tant qu’on travaille, on ne songe pas. Tant qu’on travaille, on ne songe pas à son misérable individu car le travail, c’est encore le meilleur moyen d’escamoter la vie. 

Le détail descriptif  n’apparaît  plus alors comme un souci de vérité et d’exactitude mais seulement comme un moyen de s’épuiser dans la création. Un moyen de s'épuiser dans une création qui n'est que le lieu de l’extinction totale du sujet. Enfin je ne voulais pas laisser un poil d'herbe, pas un atome végétal qui ne fût amplement décrit.

Faute d'argent, se rappela tristement Bruno, la critique n'avait pas été invitée au vernissage.